résidence de transmission 2020-21
Les nappées
Camille Bondon & Adrianna Wallis

Qu’est-ce que c’est que cette nappe ?

Tu as vu ? Elles ont mis une nappe !

Tout au long de l’année, les artistes drapent des tables de nappes vierges pour venir y inscrire des histoires. Sur le territoire de Saint-Marcellin Vercors Isère Communauté, au marché ou près de chez vous...

A l’invitation de la Halle, centre d’art et dans le cadre de la Convention Territoriale d’Éducation aux Arts et à la Culture, les artistes Camille Bondon et Adrianna Wallis créent une collection de nappes publiques, pour et avec les habitants et habitantes.

Après une phase de recherche, d’échanges épistolaires et de collecte d’histoires et de souvenirs, les artistes sont désormais sur le terrain. Dans les écoles ou les associations, dans les bibliothèques ou sur les places des villages... Retrouvez les artistes, dessinez et brodez avec elles cette collection de nappes !


Les derniers ateliers sont annulés à cause du confinement, rdv au mois de juin pour découvrir le trousseau !

Week-end 19-20 juin

Fin de résidence et fête

→ La Halle, Pont-en-Royans & Grand Séchoir, Vinay

Plus d’informations à venir

Rencontres dans le respect des jauges autorisées et des gestes barrière.

Reportage de France 3 au marché de Saint Marcellin, le 6 mars :

Si vous êtes curieux et curieuses du projet
vous pouvez les contacter :
lesnappees@gmail.com

Pour les groupes :

Pour participer : écrivez à notre service des publics.
Projet en détail ici

Pour mieux connaitre le travail des artistes…

À voir
Nous diffusons deux vidéos des artistes :

Les nappées réunit pour la première fois les deux artistes dans un projet commun. L’affinité entre elles est bien celle du « goût » des autres, car c’est dans la relation aux autres que leurs œuvres se nourrissent et émergent. Dans ces deux films, elles travaillent la matière intime chacune à sa façon.
Camille nous propose des portraits mi- fictifs, mi- documentaires de personnes qui lui ont donné leur agenda. À partir de gribouillis et des notes de toute une année, l’artiste laisse deviner au spectateur - accompagné par sa parole et ses gestes éloquents - des personnalités bien singulières cachées derrière cette collection (et accumulation) d’emplois du temps. Ces annotations à l’apparence anodine sont les traces de journées passées et vécues. Dans cette lecture inspirée et spontanée, l’artiste transforme alors ces objets en des récits à interpréter et à raconter encore et encore…
Le film d’Arianna, met en scène une correspondance imaginaire entre inconnus. Elle filme des employés du Centre de tri postal de Libourne en train de lire l’une des lettres jamais arrivées à destination. L’artiste leur demande d’y répondre, oralement, comme si elles leur étaient adressées. Entre émotion sincère, bienveillance et identification, ces différents lecteurs proposent des versions très personnelles du même message. La caméra est presque oubliée et ils se livrent à un exercice qui touche à des cordes tant intimes que symboliques.

À lire
Retrouvez aussi, à la Halle, une sélection d’ouvrages liées aux thèmes du projet Les Nappées ou des éditions des artistes !

La résidence de transmission est mise en œuvre par la Halle et financée par Saint-Marcellin Vercors Isère avec l’État (Direction Régionale des Affaires Culturelles, Education Nationale, Direction Régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt, la Direction départementale de la Cohésion sociale), la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de l’Isère et la CAF de l’Isère.